La gestion de projet en Afrique, une science à part entière ?

gestion de projet en afrique, une science a part entière ?

Depuis quelques mois, l’Afrique suscite un véritable engouement. Et les entreprises françaises ou européennes font le grand saut vers le continent en pleine croissance. De nombreux projets se lancent. C’est l’effervescence ! Mais combien d’entre eux iront jusqu’au bout avec succès ? La gestion de projet en Afrique d’un point de vue opérationnel peut s’avérer complexe. Le « réseau »  en Afrique va bien au-delà du cadre de l’entreprise. Le Directeur de projet fraîchement débarqué d’Europe pourrait y perdre son latin, s’il n’a pas en amont identifié, cartographié et surtout décodé les parties prenantes, leurs intérêts et leurs ramifications.

Comprendre les intérêts des parties prenantes visibles et masquées

Une gestion de projet réussie nécessite la prise en compte de multiples facteurs. Cependant, l’un des composants les plus difficiles et les plus sous-estimés de la réussite d’un projet est la gestion des parties prenantes. Comprendre et prendre en compte leurs intérêts et préoccupations permet d’améliorer les chances de réussite du projet en créant des produits qui répondent aux besoins du client. Si le projet permet d’atteindre les objectifs de l’entreprise, il doit aussi répondre aux objectifs des parties prenantes associées. N’y prendre gare avant le démarrage du projet peut faire glisser rapidement les coûts et le planning.

La gestion de projet en Afrique plus complexe qu’en Europe ?

La gestion des parties prenantes exige du temps et de l’expérience. Elle implique une gestion des personnes, des personnalités, de la culture. Ainsi, aucune solution, ni aucun remède miracle n’existent.

Même si une tendance est à la diminution de ce mode de fonctionnement, la majorité des projets en Afrique est menée par des personnes, choisies plus pour leur expertise que pour leur qualité de coordination et de communication. Ainsi, les chefs de projets font peu de cas des différences de cultures et des modes de pensée qui peuvent conduire à de fortes incompréhensions dans l’objectif à atteindre.

Ce facteur peut alors créer une barrière dès la première étape du projet : l’identification des parties prenantes appropriées. Cette identification implique une définition claire des rôles dans l’entreprise. Cet exercice n’est pas nécessairement facile ou vrai dans un contexte africain. En effet, le respect des anciens, l’inégalité des sexes, la corruption, etc. peuvent brouiller les cartes. Le travail de cartographie des parties prenantes s’en trouve affecté. Cette analyse est d’autant plus difficile que certaines parties prenantes ont été parachutées à un poste plutôt grâce à leur réseau qu’à leur réelle compétence. Ainsi leur ascension dans l’entreprise ne passera pas obligatoirement par la réussite du projet en cours.

Quelles solutions dans un contexte africain ?

Chez MGT Conseils, la gestion de projet en Afrique est menée par des « passionnés de l’Afrique », choisis non seulement pour leurs expertises mais aussi pour leur connaissance de la culture du pays de destination. Leur intégration au sein des équipes en est ainsi facilitée. Ceci est l’un de nos atouts pour la réussite des projets que nous menons chez nos clients.

Également nous réalisons des actions de formation pour préparer les futurs chefs de projet européens à réussir leur mission en Afrique. L’un des points forts de la sensibilisation porte sur la charte de gestion de projet en Afrique, construite sur la base de nos expériences en Côte d’Ivoire, au Bénin, Niger, Cameroun ... Cette charte identifie et répertorie tous les cas difficiles auxquels les chefs de projets peuvent être confrontés dans un contexte africain, tout en leur donnant les solutions pour les surmonter.

Nina AKPOVI | Consultant en gestion de projet | MGT Conseils

 

 


Bio

Nina Akpovie, Consultante en gestion de projets
Nina Akpovi est Consultante en gestion de projet chez MGT Conseils, cabinet de Conseil et de formation établi en France et en Afrique, et spécialisé dans l’amélioration de la performance des entreprises.
Née au Bénin, elle a terminé ses études en France dans le domaine des Technologies de l’information et de la Gestion de projet. Elle est passionnée par la photographie et l’analyse de solutions numériques permettant de résoudre les problèmes quotidiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *